Les dix amours de Nishino

Kawakami Hiromi – Traduit du japonais par Elisabeth Suetsugunouvautes0

Ed. Philippe Picquier – 207 pages

 

roman, romans étrangers

 

Minami était âgée de sept ans à l’époque.

C’était une enfant réservée. Elle passait son temps à faire des origamis de ses doigts graciles : un orgue, une belle-de-jour, une perruche, un petit plateau monté sur pieds… Elle confectionnait sans se lasser toutes sortes d’objets, qu’elle rangeait ensuite délicatement dans une boîte en carton tapissée de papier gaufré. J’étais très jeune quand je l’avais mise au monde.

Dix femmes, dix narratrices en dix chapitres pour évoquer Nishino, l’homme qu’elles aimèrent toutes, quelques semaines ou quelques mois. Sans souci de chronologie, se croisant parfois d’un chapitre à l’autre, elles se dévoilent elles-mêmes tout en le racontant lui, homme à femmes craignant de ne jamais pouvoir aimer, pétri de contradictions et de secrets.

 

Pas de thrillers sanglants ni de voyages dans le temps au programme : je vous propose aujourd’hui deux cent pages de pure délicatesse à la japonaise.

 

D’Hiromi Kawakami, j’avais déjà lu le magnifique Les années douces, et j’ai retrouvé avec bonheur la patte de son auteur : écriture fine et ciselée, nostalgie douce, tableaux faits de toutes petites touches, et cette délicatesse toute nippone qui sait mêler contemplatif et introspection.

 

L’idée, simple et judicieuse, de percer le mystère Nishino par les récits des femmes de sa vie, trouve sa raison d’être au fur et à mesure du roman. Chaque narratrice voit des bouts de sa personnalité, parfois en contradiction, parfois  en harmonie avec les autres, et ce n’est qu’à elles toutes qu’elles parviendront à nous faire ressentir l’énigme qu’est cette homme. Car Nishino en est bien une, qu’elles tenteront toutes de percer : séducteur passif, amoureux effrayé par l’amour, angoissé sûr de lui, homme à femmes fidèle et loyal…

 

Ce roman sur un homme est avant tout un roman sur les femmes et sur les façons de donner et de recevoir l’amour. De l’éperdue à la raisonnée, de la bonne copine à la femme adultère,  de l’amour de jeunesse à la femme auprès de qui on veut retourner mourir après une longue absence…  Roman sur l’amour qui pose plus de questions qu’il n’y répond, Les dix amours de Nishino est  un beau livre sur ces femmes sans qui le personnage masculin ne serait rien.

 

Des pistes de compréhension de Nishino nous sont offertes, mais l’auteur a le bon goût de ne rien justifier : aux lecteurs –aux lectrices- de choisir une interprétation, ou justement de ne rien en faire…

 

Pour qui ?

Pour les femmes et les hommes…

Pour les amateurs de littérature japonaise (je devrais dire de littérature japonaise très japonaise, traduction : si le contemplatif vous énerve, passez votre chemin…)

Pour ceux qui aiment les romans sur l’amour, plus que les histoires d’amour en elles-mêmes.

Pour ceux qui ont lu Les années douces, ou son adaptation en manga par Taniguchi, et qui savent déjà quelles merveilles de douceur Hiromi Kawakami peut créer à partir de petits riens…

 

Bonnes lectures à toutes et tous,

 

Yvain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *